mardi 2 octobre 2012

Deuxième édition des « châtelains de Linières à Saint-André-Goule-d’Oie »

Le livre que j’ai édité moi-même en 2009 étant épuisé, j’ai hésité pour envisager une deuxième édition.

La portée limitée du sujet traité ne permet pas d’envisager un élargissement sensible du public touché par la première édition.

La poursuite des recherches, tant sur Linières que sur Saint-André-Goule-d’Oie, n’est pas terminée et une nouvelle édition devrait nécessairement modifier et compléter le contenu édité en 2009.

Mais il reste des lecteurs potentiels, même s’ils sont devenus rares, qui cherchent à acquérir le livre. On leur répond depuis un an qu’il est épuisé, ce qui est dommage.

Or l’arrivée des sites internet d’éditeurs en ligne apportent une solution tout à fait intéressante pour produire un livre dans cette situation. Certes, ils ne possèdent pas les mêmes atouts qu’un éditeur traditionnel, ayant pignon sur rue, pour promouvoir et distribuer leurs livres auprès des distributeurs habituels et ceux qui vendent sur internet. Mais les châtelains de Linières à St André Goule d’Oie n’ont pas nécessairement besoin de ce type d’exposition habituelle sur son marché.

En revanche, ces nouveaux éditeurs savent concevoir et imprimer un livre à un prix abordable et adapté à un public réduit.

Ils proposent sur leur site des options de fabrication du produit : format, reliure, impression, papier, au choix de l’auteur. Leur logiciel permet ensuite d’accueillir les fichiers composant le livre, de composer une couverture et d’obtenir un numéro ISBN. C’est l’auteur qui crée lui-même le produit en maîtrisant son coût de fabrication. Cette création se présente sous forme d’un fichier de données numériques prêt pour l’impression.

Les nouvelles machines industrielles d’impression numérique opèrent comme les imprimantes personnelles, à la demande. Il n’y a plus de stock de livres à imprimer d’un coup pour l’éditeur. Le clic d’un acheteur sur le site de l’éditeur déclenche l’impression du livre et son envoi par la poste, dans un délai égal à celui de la commande d’un vieux livre déjà imprimé et stocké sur un site de vente par internet ou chez l’éditeur.

Bien sûr, la conversion des fichiers provenant d’un logiciel de traitement de texte en fichiers PDF demande un paramétrage particulier qu’on ne trouve pas dans OpenOffice. Bien sûr, l’auteur se retrouve seul pour les relectures du texte et concevoir une infographie présentable. Mais le site de l’éditeur accepte généralement les corrections à venir de l’auteur.

Passons sur le nombre de sites d’éditeurs en ligne, dont le service offert n’est pas à la hauteur de la description que nous venons de faire. Leur prix est très variable. Pour ma part j’ai choisi un site qui ne demande aucune participation financière de l’auteur, permettant en même temps de fixer un prix de vente compétitif.

De plus il prévoit, au choix, la possibilité d’une édition en livre électronique, que je n’ai pas prise pour l’instant. Son usage en France est confidentiel en ce moment, mais 15% des nouveaux livres publiés aux USA bénéficient en 2011 de cette nouvelle forme de lecture sur écran plat, les liseuses.
C’est ainsi que je me suis résolu, dans ces conditions, à une deuxième édition des châtelains de Linières à St André Goule d’Oie. Elle ne comprend pas de photos, pour limiter le coût d’impression, mais la plupart sont accessibles par internet. Le texte a été revu bien entendu et complété, principalement dans la période révolutionnaire, pour Marcel de Brayer et Amaury-Duval.


J’invite maintenant les curieux à utiliser le lien suivant pour faire connaissance avec la deuxième édition du livre (ctrl + clic gauche) : http://lulu.com/spotlight/efrancois




















Le nouveau sommaire a été mis à jour dans mon site (voir janvier 2010)



Emmanuel François

Aucun commentaire:

Publier un commentaire